Home / Affaires africaines / Mali : Dernières Nouvelles du 23 au 29 octobre 2019

Mali : Dernières Nouvelles du 23 au 29 octobre 2019

africa Prospectus __ Hend Ezz 

 

  • Vendredi 25 octobre 2019 Dans la ville de Koryantzi, à 150 km au nord de Mopti, dans le centre du Mali, des enseignants enlevés par des hommes armés non identifiés qui sont venus à moto et qui ont été pris pour cible.
    Deux salles de classe ont obligé les élèves à sortir, avant de kidnapper cinq enseignants .
    Les hommes armés ont également incendié du matériel scolaire et ont déclaré «refuser d’enseigner en français» avant de partir.
    Le gouvernement malien a souligné « de continuer à prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité des enseignants et des élèves sur le campus et sur tout le territoire national ».
    Selon un rapport publié par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), en août 2019, plus de 1,9 million d’enfants d’Afrique de l’Ouest et du Centre ont été contraints de quitter l’école en raison de la violence et des attaques de groupes armés.

Les ravisseurs ont été libérés le lundi 28 octobre 2019.

Le maire de Bamako, Adama Sangari, a été arrêté pour falsification et violation de la propriété publique à la suite de la passation d’un contrat d’éclairage public entre la mairie et deux sociétés.

Cette affaire remonte au 50e anniversaire de l’indépendance du Mali en 2010.

Dans une déclaration, l’avocate de la mairesse Nadia Mariam Boili  « Parfois, on parle de 4 millions de francs CFA, parfois de 900 millions de dollars et les honoraires nous atteignent un milliard et des millions de dollars. Je ne peux pas vous dire exactement combien vous cherchez. » .

Pour indiquer qu’il a été Depuis le début de l’opération Clean Hands en septembre, 20 personnes ont été emprisonnées et 7 ont été placées sous contrôle judiciaire.

  • Lundi 28 octobre 2019 La mise en place du conseil régional de la jeunesse a créé un climat de tension à Koulikoro. Les cinq candidats à la présidence du Bureau régional de la jeunesse étaient Bina Diarra, Dmitry Samaki, Assan Sidibe, Nou Tougola et Moulay Soumari.

Quatre candidats se sont retirés de la salle de rénovation du bureau pour non-respect des procédures électorales. Le candidat Dmitry Samaki est resté et les autres candidats qui se sont retirés ont déploré la violation par le Comité d’organisation de la procédure normale dans cette affaire.

La commission était également dirigée par le dictateur Mamadou Satigi Sidibé, président du Conseil national de la jeunesse, qui veut imposer son candidat.

Dans leur déclaration, les candidats désistés Diarra, Nohom Togola et Moulay Soumeri ont déclaré que le comité envoyé par le Bureau national envisage d’emprisonner les refus en refusant de donner des délégués aux délégués légitimes et légalement élus dans leur circonscription.

  • Les opposants au troisième mandat du président Alpha Condé sont descendus dans les rues de la municipalité urbaine de Mali le jeudi 24 octobre 2019.

         Le  Les manifestants portaient des banderoles indiquant «Non au troisième mandat», «Libérez nos dirigeants» ou                        «Arrêtez de tuer nos enfants» et scandé des slogans contre l’autorité existante.



 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.