Home / Affaires africaines / Algérie : Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58.15% des voix

Algérie : Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58.15% des voix

Algérie – Sans surprise, Abdelmadjid Tebboune a été élu ce vendredi 13 décembre, président de la République Algérienne en succession au président déchu Abdelaziz Bouteflika.

Abdelmadjid Tebboune est officiellement le 8ème Président de la République algérienne démocratique et populaire. L’ancien Premier ministre sous Bouteflika a remporté le scrutin présidentiel avec 58.15% des suffrages exprimés; a annoncé l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) ce vendredi 13 décembre 2019. Hier soir déjà, la direction de campagne du candidat Tebboune avait revendiqué une « victoire écrasante » avec 64% des voix.

Les scores dévoilés ce vendredi 13 décembre confirment ainsi les résultats préliminaires observés lors du dépouillement des bulletins de vote. Selon les chiffres communiqués par l’ANIE, l’on retrouve en seconde position Abdelkader Bengrina avec 17.38% des suffrages; suivi de Ali Benflis qui a récolté, quant à lui 10.55% des voix. Il est suivi à son tour de Azzedine Mihoubi qui a obtenu 07.26% des suffrages; et enfin Abdelaziz Belaid clôture la liste avec 06.66% des voix seulement.

Notons que ce rendez-vous électoral a été caractérisé par un rejet populaire massif. Il a été marqué par une abstention historique et de nombreuses manifestations à travers tout le territoire national.

En outre, rappelons que l’ANIE a dévoilé dans la soirée du jeudi, le taux final de participation aux élections qui s’élève à 39,93%. Ce chiffre regroupe tous les algériens ayant participé à ce scrutin, à l’intérieur du pays comme à l’extérieur. C’est l’un des plus bas scores de participation à des élections présidentielles en Algérie.

Tebboune, le « grand-père du système »

Du haut de ses 74 ans, Abdelmadjid Tebboune espère « incarner le renouveau » du système algérien. Énarque (diplômé de l’ENA promotion 1969); il a occupé plusieurs postes à responsabilité et a été nommé à de nombreuses reprises au poste de Wali entre 1983 et 1989.

Ministre de la Communication en 1999 au sein du gouvernement Benbitour, Tebboune a été ensuite à affecté au le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme entre 2001 et 2002 sous le Gouvernement Benflis. Après une longue traversée du désert; Tebboune a été réintégré au sein du gouvernement Sellal en 2012 en tant que ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme.

Quelques années plus tard, il lui succède au poste de Premier ministre, en mai 2017 plus précisément; avant d’être remercié 3 mois plus tard dans des conditions qui restent floues jusqu’à ce jour.

Éclaboussé par plusieurs affaires, Tebboune ou du moins son nom, est souvent mêlé à des dossiers sulfureux tels que l’affaire El Khalifa, l’affaire Kamel Chikhi alias « El Bouchi »; ou encore l’importateur de boissons alcoolisées incarcéré Omar Alilat.

Source : dzairdaily__13/12/2019

Suivez les nouvelles de sa source originale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.