Home / Non classé / Mauritanie : O. Abdel Aziz à propos de la question « l’UPR est-il sorti de votre contrôle »?

Mauritanie : O. Abdel Aziz à propos de la question « l’UPR est-il sorti de votre contrôle »?

L’ex président Mohamed Ould Abdel Aziz a accordé dernièrement un entretien à l’un des confrères. Répondant à la question posée par le journaliste, selon laquelle : »l’Union Pour la République au pouvoir est-il sorti de votre,contrôle? », il répondit sans détours en ces termes:
?
« (…)  malheureusement, l’état de déliquescence auquel nous sommes parvenus est très alarmant … Certains de ses délégués me disent, nous ne pouvons que nous soumettre aux désirs de l’autorité, car les familles aux bleds ne s’opposent pas. Quelle logique à laquelle nous sommes arrivés?! … Ce que je craignais, c’était le retour en arrière, ce qui s’est d’ailleurs passé pour le cas du parti … Il a été déchiqueté, car les commissions sont dirigées par des gens qui n’ont rien à voir avec le parti, voire même, comprennent des personnes investies par des formations hostiles au parti et à ses idées. Le plus trivial de cela est la façon humiliante avec laquelle, ils photographient l’enlèvement de mes photos des sièges, afin de jouer sur la psychologie des citoyens.

Et si je pensais à leur manière, je les aurais expulsés des deux sièges, puisque l’un est ma propriété et l’autre est celle d’une proche qui l’avait mis gratuitement à leur disposition, après avoir longtemps sillonné en vain de long en large la ville. Ils m’ont alors contacté. Je les ai recommandés à la parente, laquelle a accepté gracieusement, refusant de louer le siège. Je ne l’ai donc pas fait car je ne pense pas comme ils réfléchissent … Et si je l’avais fait, ce serait ses photos à lui qui seront enlevées sans respect, mais je ne me rabaisserai pas.

Quand j’étais à Londres, il m’appelait constamment et nous nous échangeons les points de vue. Il m’a suggéré de reporter la question du parti jusqu’à février, avant le déclenchement de la crise, en raison de l’émergence d’intrus au parti. Le moins que l’on puisse dire à leur sujet, est qu’ils sont des proches à lui. Et quand je suis retourné dans le pays, je l’ai rencontré et j’ai constaté qu’il était intéressé par l’augmentation de ce qu’il appelle «le parti-Etat ». Je me suis étonné, puisque, alors président, je ne me souciais pas de ce parti. Secondo, certains États qui adoptent le système du Parti unique ont même honte aujourd’hui de parler du parti-Etat. De plus, il n’était pas membre de ce parti et ne s’est pas constitué candidat à partir de cette formation. La porte d’adhésion a été fermée sans qu’il adhère au parti. même s’il l’a fait, quelle est l’utilité de référence et de la relation du président avec le parti? (….)

Source : Centre ESSAHRAA d’Etudes et de Consultations __03/01/2020

Suivez les nouvelles de sa source originale

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.