Home / Affaires africaines / Mali : Dernières Nouvelles Du 30 Decembre 2019 au 07 Janvier 2020

Mali : Dernières Nouvelles Du 30 Decembre 2019 au 07 Janvier 2020

Africa Prospectus __ Hend Ezz

  • 5 soldats maliens ont été tués lundi, après avoir été pris en embuscade dans le quartier « Alatona » dans l’Etat de « Sigo » situé au centre du pays.  Un communiqué publié par le ministre de la Communication financière sur sa page Twitter, indique que « 4 voitures ont été détruites » lors de l’embuscade, qui accuse les groupes armés opérant dans la région de les avoir plantés.

 Et répandue dans les pays du Sahel, qui souffrent des attaques de groupes armés, des embuscades explosives.

Quelques jours auparavant, 14 personnes sont mortes au Burkina Faso, après l’explosion d’un engin piégé de fabrication traditionnelle.

  • La force aérienne du Bangladesh a envoyé 110 militaires au Mali, pour y remplacer ses éléments de forces, au sein de la mission de maintien de la paix des Nations Unies.

La nouvelle force du Bangladesh, arrivée au Mali dans un avion affrété par les Nations Unies, est dirigée par le commandant Muhammad Zahidul Islam Khan.  

L’arrivée de cette force coïncide avec les récentes manifestations dans le centre du Mali, appelant au départ des forces étrangères dans le pays, et les militants se préparent à organiser d’autres manifestations dans un certain nombre de villes le 10 janvier, rejetant les forces onusiennes et françaises.

  • Un rapport soumis par le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, au Conseil de sécurité de l’ONU, a indiqué que le nombre de morts des forces maliennes en raison des attaques de groupes armés « a augmenté de 116% entre octobre et décembre » de l’année 2019, par rapport aux trois mois précédents.

Le rapport trimestriel ajoute que l’armée malienne « a perdu au cours de cette période 193 soldats », et « 68 attaques contre les forces de l’ONU, contre 20 attaques » ont été enregistrées au cours des trois mois précédents.

Le Secrétaire général des Nations Unies s’est déclaré préoccupé par le « retard dans la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation » signé en 2015 entre le gouvernement malien et les mouvements Azwadi, sous la supervision de l’Algérie.

  • Deux soldats belges ont été blessés au Mali, après qu’une voiture dans laquelle ils voyageaient, aient explosé dans une mine explosive, et ont ensuite été transférés à l’hôpital de la ville de Gao, dans le nord du pays.

Un communiqué publié par le ministère belge de la Défense a décrit l’état des deux soldats à Stabilé et a également parlé d’un troisième militaire soumis à un examen médical.

La Belgique dispose de forces militaires au Mali, dans le cadre de la Mission intégrée et multidimensionnelle des Nations Unies pour la stabilisation au Mali, la « MINISMA ».

De temps en temps, les forces internationales au Mali sont soumises à des événements similaires, faisant des morts ou parfois des blessés.

  • L’ancien président malien Amadou Toumani Touré a déclaré qu’il ferait tout « sur la base de l’expérience que j’ai acquise, car je suis un soldat en premier lieu », pour « la paix et la sécurité, la solidarité sociale et la coexistence à Mopti ».

Toumani Touré, de retour il y a quelques semaines au Mali, après avoir vécu en exil au Sénégal pendant 7 ans, a ajouté qu’il n’y arrivera pas tout seul, mais « nous ferons tout ».

D’autre part, le ministre des Finances, Bobo Cisse, s’est engagé à « mettre en œuvre les projets d’infrastructures routières du gouvernement pour la ville », qui ont assisté aux manifestations des derniers mois pour protester contre les « mauvaises conditions routières ».

De nombreux habitants de Mopti, en proie à des attaques de groupes armés, célèbrent depuis des années le retour de Toumani Touré dans sa ville natale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.