Home / Affaires africaines / Tunisie : El Abassi annonce de prochaines mesures pour le transfert d’argent au titre de l’investissement à l’étranger

Tunisie : El Abassi annonce de prochaines mesures pour le transfert d’argent au titre de l’investissement à l’étranger

Marouane EL Abassi, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a pris part, hier mardi 4 février 2020 à Tunis, à l’ouverture de la 3ème édition de la conférence internationale « Financing Investment and Trade In Africa » (FITA2020) organisée par Tunisia Africa Business Council (TABC). A cette occasion, M. EL ABASSI a insisté sur la nécessaire mise en œuvre de mesures reflétant le choix de la Tunisie d’intégrer de nouveaux marchés dans le continent africain.

Dans ce sens, la BCT a multiplié les initiatives pour le renforcement de ses relations avec les institutions continentales.  Il a cité, à cet égard, la présidence de la BCT de la Sous-région Afrique du Nord de l’Association des Banques Centrales Africaines (ABCA), l’adhésion à la chambre de compensation relevant de la COMESA ou le renforcement des relations avec la Banque africaine d’import-export « l’AFREXIMBANK ». Parallèlement, la BCT travaille activement sur le sujet de l’internationalisation des entreprises tunisiennes, qui est « à la fois une ambition pour les autorités tunisiennes et une nécessité pour l’économie nationale ».

Dans cette démarche, l’accompagnement des banques « dont la présence dans le Continent reste relativement timide » est de prime importance. A cet effet, M. El Abassi a estimé que « l’expansion transfrontière des banques est plus que nécessaire voire inévitable, pour accompagner l’internationalisation des autres activités économiques qui sont en quête de nouveaux relais de croissance ». De ce fait, « la BCT œuvre activement à garantir les préalables sine qua non à l’internationalisation des banques tunisiennes ». Comprendre, la résilience du secteur bancaire, la consolidation de ses fondamentaux et la convergence avec les standards internationaux ainsi que des exigences qui touchent au degré d’ouverture de l’économie et de libéralisation des opérations avec l’étranger.

Dans cette optique, la BCT, dans la limite de ses prérogatives, a initié plusieurs initiatives, notamment celle relative aux transferts au titre des investissements à l’étranger qui « auront leur part dans les réformes à engager par la BCT au cours de la période 2020-2021 », a-t-il annoncé. Aussi, la BCT prévoit un ensemble de mesures visant à assouplir la contrainte de change qui pèse sur les transferts courants, mais également sur ceux ayant pour sous-jacents, des opérations financières et en capital avec l’étranger. Egalement, dans le cadre du soutien des filiales de sociétés résidentes implantées à l’étranger, les garanties en couverture des crédits de gestion accordés par les banques étrangères en faveur desdites filiales feront l’objet d’une libéralisation.

Le Gouverneur de la BCT a, en outre, mis en exergue le rôle de la « diaspora ». La Tunisie, a-t-il suggéré, gagnerait à développer des bases de données des étudiants du continent ayant suivi leur cursus universitaire en Tunisie, de les approcher, d’entretenir les relations avec eux et de consolider ses réseaux anciens, actuels et futurs. Et d’ajouter que le but étant de constituer un réseautage africain gagnant-gagnant ».

Source : african manager 05/02/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.