Home / Affaires africaines / Anne-Claire Legendre, nouvelle ambassadrice de la France en Tunisie

Anne-Claire Legendre, nouvelle ambassadrice de la France en Tunisie

L’ambassadeur de la France en Tunisie Olivier Poivre d’Arvor s’apprête à quitter son poste qu’il occupe depuis septembre 2016.

Selon Jeune Afrique il sera probablement remplacé par l’actuelle Consule générale de France à New York Anne-Claire Legendre.

Originaire de Bretagne et âgée de 40 ans, Anne-Claire Legendre est diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (en langue arabe) et de l’Université de la Sorbonne Nouvelle (en lettres modernes).

Première femme à occuper le poste de Consule générale de France à New York, elle a été, dans sa carrière, une pionnière. Chargée de mission auprès du Directeur des Français à l’étranger, rédactrice Algérie à la Direction Afrique du Nord et Moyen-Orient, conseillère au Conseil de Sécurité à la Représentation des Nations Unies sur la Syrie, Liban, Palestine, conseillère Afrique du Nord Moyen-Orient du Ministre, elle a été la première femme à être nommée à ces fonctions.

Anne-Claire Legendre est une fervente défenseure de la diplomatie féministe et d’égalité Femme-Homme dans les postes de décisions.

Elle a déclaré dans ce cadre : «  La diplomatie féministe est la déclinaison d’une priorité de l’État. Depuis que le président Macron est arrivé au pouvoir, il a fixé comme grande priorité de son mandat, l’égalité homme-femme. La diplomatie, comme toutes les autres activités de l’État, a dû se mettre au diapason et devenir une diplomatie féministe, ce qui porte plusieurs aspects. C’est tout d’abord réfléchir à sa propre gouvernance puisque l’État a un effort de transformation à faire en matière d’égalité homme-femme.

Cet effort est en cours depuis un certain nombre d’années, avec notamment l’application de quotas. L’administration doit nommer plus de femmes à des postes clés. C’est un effort qui est poursuivi par le Quai d’Orsay, avec une vraie amélioration puisque nous sommes aujourd’hui plus de 22 % d’ambassadrices à travers le monde. Ce chiffre a très largement augmenté depuis 2012 et l’adoption des lois sur les quotas dans l’administration. Cet effort est soutenu avec la succession des jeunes générations, la formation des femmes à l’intérieur du Quai d’Orsay et un réseau actif à l’intérieur du ministère. »

Source: espace manager  18 /07/2020

Suivez l’actualité de sa source d’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *