Home / Affaires africaines / Le Niger repousse les municipales, l’opposition dénonce des irrégularités

Le Niger repousse les municipales, l’opposition dénonce des irrégularités

L’opposition politique au Niger a publié jeudi 23 juillet un livre blanc sur le processus électoral dans le pays. Alors que la présidentielle couplée aux législatives est prévue le 27 décembre, les municipales qui auraient dû avoir lieu en 2016, ont été repoussées au 13 décembre 2020. Mais selon le document de l’opposition, de nombreuses irrégularités entachent leur préparation.
La Commission nationale électorale indépendante du Niger (Céni) a annoncé jeudi 23 juillet le report au 13 décembre 2020 des élections municipales et régionales, sans cesse repoussées depuis 2016, et qui avaient été initialement programmées le 1er novembre.

« La Céni propose la date du 13 décembre 2020 qui répond à vos préoccupations et qui tient aussi compte de ses capacités logistiques et financières », a déclaré son président Issaka Souna lors d’une rencontre avec les partis politiques. Ces derniers exigeaient des municipales et régionales avant le premier tour de la présidentielle, couplée aux législatives, qui est fixé au 27 décembre 2020.

Depuis 2017, l’opposition refuse de siéger à la Céni et conteste le nouveau code électoral élaboré, selon elle, sur une base « non consensuelle, sans sa participation ». Ce dernier a été adopté en juin 2019 par le Parlement.

L’opposition demande toujours « la dissolution de la Céni » … suite de l’article sur RFI

Suivez l’actualité de sa source d’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *