Home / Affaires africaines / Tunisie/Mechichi : « Je ferai tout mon possible pour obtenir la confiance du parlement »

Tunisie/Mechichi : « Je ferai tout mon possible pour obtenir la confiance du parlement »

Le chef du gouvernement tunisien désigné Hichem Mechichi, a déclaré, jeudi, « qu’il fera tout son possible pour obtenir la confiance du parlement ».

Mechichi s’exprimait lors d’une conférence de presse tenue jeudi à Tunis à l’issue d’une première réunion avec les membres du gouvernement proposé, à Dar Dhiafa à Carthage.

Il a ajouté que ses rencontres avec les partis politiques se poursuivent jusqu’à la date de la plénière de vote de confiance programmée pour le premier septembre prochain, rapporte l’agence de presse tunisienne (TAP, Officiel).

Mechichi a affirmé son engagement personnel à travailler avec toutes les parties, les groupes parlementaires, les élus les différentes composantes du paysage politique.

Son gouvernement « sera un trait d’union entre tous les acteurs politiques, mettra en place un mécanisme pour l’exécution des programmes des partis qui servent l’intérêt du pays ».

Il a indiqué que sa réunion avec les membres proposés de son équipe s’est focalisée sur les priorités du gouvernement et les mécanismes de l’action gouvernementale.

Mechichi a souligné qu’un pacte d’objectifs sera élaborés entre les membres du gouvernement consistant en un engagement moral entre eux et envers les Tunisiens.

En ce qui concerne le programme du gouvernement, Mechichi a souligné que les grands axes dévoilés précédemment seront enrichis et finalisés avant de les soumettre au parlement sous forme d’un document de travail.

Il a adressé ses remerciements à tous les membres proposés pour  » leur courage « , le sens de responsabilité dont ils ont fait preuve et leur disposition à s’attaquer aux questions pressantes qui préoccupent les tunisiens.

Le 25 juillet écoulé, le Président tunisien, Kaïs Saïed a chargé Hichem Méchichi de former le nouveau gouvernement dans un délai ne dépassant pas un mois. Le délai a commencé à courir le 26 juillet.

La Tunisie a vécu, récemment, au rythme d’une crise politique aiguë, à cause, notamment, de la recrudescence des différends entre les protagonistes politiques et des soupçons de conflits d’intérêts qui ont contraint le Chef du gouvernement Elyes Fakhfakh à la démission.

Source : AA   28/08/2020

Suivez l’actualité de sa source d’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.