Home / Affaires africaines / Des sources s’entretenant avec Zina: L’ambassade d’Érythrée au Caire … collecte et ingérence flagrante dans les affaires étudiantes … craintes de perdre des bourses ou de retarder l’admission après avoir licencié l’administration légitime du syndicat

Des sources s’entretenant avec Zina: L’ambassade d’Érythrée au Caire … collecte et ingérence flagrante dans les affaires étudiantes … craintes de perdre des bourses ou de retarder l’admission après avoir licencié l’administration légitime du syndicat

       Des sources fiables ont communiqué avec elle, << Zina >>, qui a confirmé que l’ambassade d’Érythrée en République arabe d’Égypte n’avait aucun rôle positif en faveur des étudiants. Sa mission se limite à collecter de l’argent auprès des étudiants et à l’ingérence flagrante dans les affaires internes des étudiants. Les étudiants sont préoccupés par l’absence d’une administration étudiante qui transmette les procédures d’admission aux autorités Les responsables des nouveaux étudiants ont remporté des bourses qui ont atteint environ 40 bourses annuelles grâce aux relations positives que les étudiants ont nouées avec les établissements d’enseignement égyptiens, qui sont antérieures à l’ambassade d’Érythrée elle-même, selon une déclaration d’un ancien dirigeant de la fédération. Les sources ont indiqué que la nouvelle administration que l’ambassade avait supprimée et dépouillée par une décision décrite par des étudiants Bawwani est celui qui a porté les subventions à 40 Et c’était moins qu’avant, et son augmentation augmentait progressivement chaque année en fonction des efforts des administrations fédérales précédentes, et la chance de ces dernières était claire, expliquant que l’accord utilisé pour accorder des bourses d’études à l’Érythrée dans les universités égyptiennes chaque année, puis grâce aux efforts des administrations étudiantes, le taux d’admission est passé à 40 bourses par an, et la source a exprimé le fait que L’administration isolée par l’ambassade a été le maillon le plus abouti du dossier des bourses, car le nombre de bourses à sa session est passé de 20 à 40 bourses, en plus des 25 sièges accordés par l’Université Al-Azhar à l’Union chaque année pour ses contacts fréquents avec elle et ses bonnes relations sans aucun effort de l’ambassade érythréenne.

Mode d’admission aux universités égyptiennes:

Selon la déclaration de la source à l’agence de presse érythréenne Zajil, les universités égyptiennes «Zina» acceptent près de 100 étudiants d’Érythrée, dont 40 universitaires. Le site Web et après l’apparition de la liste des candidatures, les étudiants soumettent leurs certificats à l’administration de l’Union nationale de la jeunesse et des étudiants érythréens pour compléter les procédures et communiquer avec les autorités officielles. C’était un travail énorme qu’il faisait en dirigeant le syndicat au nom des étudiants de première année. La source a expliqué, et maintenant que l’ambassade a procédé à l’isolement illégal de l’administration de l’Union, les nouveaux étudiants sont contraints de suivre leurs dossiers et de traiter avec l’ambassade à titre individuel, en subissant des pertes financières et un épuisement psychologique, et qu’elle n’a pas – selon les préoccupations des étudiants – les grandes capacités de faire ce que l’administration de l’Union faisait, et c’est pourquoi les inquiétudes croissantes sont de plus en plus présentes à propos de Manque d’opportunités d’acceptation

Un retard prévu ou un échec pour terminer la tâche:

La source a confirmé que le premier groupe d’étudiants candidats avait été accepté dans les universités grâce aux efforts de l’administration syndicale isolée, et on ne sait pas dans quelle mesure l’ambassade peut réussir à servir les étudiants suivants qui ont été récemment acceptés, et les étudiants se plaignent des complications administratives de l’ambassade qui abuse du désir des étudiants de choisir. Ceux parmi eux qui les servent avec des mécanismes syndicaux familiers et des règlements administratifs approuvés. La source a indiqué que la fermeture du bureau du syndicat par l’ambassade, la confiscation de ses fournitures administratives et l’isolement de son administration étaient une mesure arbitraire qui entraînerait un retard vérifié dans la conclusion des transactions des étudiants avec les autorités officielles, et les étudiants craignaient les aspects négatifs du retard dans les procédures parce que l’étude Dans les universités, ça commence en octobre, et que les démarches prennent près de deux mois, c’est pourquoi il y a plus de craintes d’admission tardive ou de manque de bourses La source confirme que l’ambassade d’Érythrée au Caire a maintenant dépassé le stade de la fermeture du bureau du syndicat et après en avoir terminé le contrôle, et a commencé à recevoir les dossiers des nouveaux étudiants pour faire ce que l’administration du syndicat faisait auparavant, ajoutant que l’opportunité qui se présentait avant elle est limitée en raison de la courte période restante et des complications de l’ambassade. Les sources étudiantes documentées ont confirmé que l’ambassade entrave la tenue de la détention. L’assemblée générale de la fédération qui se réunit habituellement au mois de décembre et l’administration élue reprend ses travaux au mois d’avril de chaque année, et l’ambassade, de son côté, a annulé tous les préparatifs nécessaires pour changer la direction de la fédération après qu’elle eut achevé son mandat habituel et initié un coup d’État contre elle.

Othman Berhtou à l’avant avec le nom de l’ambassade:

Les mêmes sources ont déclaré que l’ambassade avait saisi le bureau du syndicat et avait commencé à le gérer par l’intermédiaire du personnel de l’ambassade, et l’ambassade avait fixé deux jours pour ouvrir le bureau et avait alloué à Othman Berhtu la rencontre des étudiants à ces dates. Les sources ont déclaré que son travail, d’après ce qui est vu, est qu’il reçoit de l’argent d’étudiants sans que les étudiants connaissent son titre d’emploi.

Comparaison douloureuse:

La source a ajouté: La biographie des étudiants actuels a tendance à être oisive, craintive et se rend, et c’est pourquoi l’ambassade les contrôle, contrairement aux dirigeants étudiants qui dirigeaient le syndicat il y a quelques années, car les étudiants avaient une parole forte et un prestige, et toutes les tentatives de l’ambassade pour s’immiscer dans les affaires du syndicat et le désir de le contrôler ont échoué. La décision de prendre le contrôle de l’ambassade sur le syndicat, de fermer son domicile, d’isoler son administration, de perturber ses élections périodiques et de confisquer son argent et son bureau sont les questions qui prévalent actuellement pour les étudiants érythréens en Égypte, et si de telles mesures et interventions arbitraires étaient menées par le régime érythréen il y a dix ans, les étudiants, leurs administrations et leur syndicat se rallieraient et rejetteraient l’action forcée et le nombre de manifestations organisées. Jusqu’à ce qu’elle frappe à la porte de l’ambassade, forte, imposante, sans peur et inutile. La source a expliqué que les étudiants attendent actuellement ce que l’ambassade fait avec eux sans bouger, ce qui est une position négative et a souligné qu’il est possible que les intérêts des étudiants de rechercher des bourses et d’être admis aux autorités officielles soient perturbés ou ralentis, en plus de perturber les services sociaux qui ont été assurés par les administrations étudiantes.

L’ambassade n’a pas de rôle positif au service des étudiants:

Dans une question adressée à «Zina», l’ambassade soutient-elle le syndicat ou les étudiants en général, les sources ont nié tout soutien que l’ambassade apporte aux étudiants et non aux immigrants en Égypte. La source documentée a indiqué que l’administration syndicale, dont l’ambassade avait pris l’autorité et gelé les activités du syndicat, rendait de grands services aux étudiants en ce qui concerne les procédures La résidence et la gestion des problèmes résultant de la situation de l’étudiant tels que le report des études, la présentation des certificats, le retard à l’arrivée ou les conseils sensoriels et moraux. La source a ajouté que l’administration de l’Union entretenait de solides relations positives avec les autorités officielles et les établissements d’enseignement, ce qui renforçait sa position dans la réussite de son expérience et qu’elle n’était pas disponible – selon l’avis de la source – À l’ambassade d’Érythrée en République arabe d’Égypte, selon.

==============

Il a été publié en arabe sur le site de l’agence de presse érythréenne Zajil le 24 août 2020

==============










Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.