Home / Affaires africaines / Érythrée / Dernières Nouvelles Du 13 Au 19 Septembre 2020

Érythrée / Dernières Nouvelles Du 13 Au 19 Septembre 2020

africa prospectus

  • Un nouveau rapporteur pour les droits de l’homme pour l’Érythrée sera choisi lors de la prochaine session en septembre, succédant à Daniela Kravez, dont le mandat se termine en décembre prochain.

Le plus éminent des candidats est le professeur Mohamed Abdel Salam Al-Sudani, doyen de la faculté de droit de l’Université de Khartoum et membre du comité de la mission des Nations Unies chargée de surveiller les exportations d’armes vers l’Érythrée et la Somalie, anciennement.

Outre deux défenseurs des droits de l’homme des Pays-Bas et d’Autriche, et selon des sources de presse soudanaises, l’expert soudanais a une belle fortune, d’autant qu’il se spécialise dans les affaires de la Corne de l’Afrique.

Il a travaillé pendant des années en tant qu’expert des Nations Unies dans les dossiers logiques et a travaillé au Bureau du Procureur de la Cour pénale internationale, car il était candidat au poste de Ministre de la justice. Dans le gouvernement de transition du Dr Abdullah Hamdok.

  • La direction de la Bibliothèque publique d’Aghardat a annoncé les résultats du prix Muhammad Said Nawood du court métrage de fiction lors de sa sixième session pour l’année 2020 Il a été remporté par le Soudanais Muhammad Hassan Al-Nahat pour le texte fictif (Broca’s Square). Le prix était une somme de 500 $.

  • Des sources ont confirmé ce qui a été rapporté par certains médias érythréens indépendants et dirigeants des médias sociaux au sujet de la nouvelle de la détention du colonel Taami Qitum Maqli dans l’un des quartiers généraux de l’Agence nationale de sécurité dirigée par le général de division Abraha Kassa.

Selon ces sources, ma nourriture est en résidence avec un certain nombre d’adeptes de différents grades, dans une maison appartenant à l’agence du quartier « Travolo », dans le centre d’Asmara, ce qui suggère que les raisons de sa détention sont liées à la corruption financière liée au dossier d’opposition éthiopien de nationalité amhara (Qanjat et Qamboot 7), qui résidait à Asmara. D’autres raisons sont exclues.

Le colonel Taami considère mon frit, qui est décrit comme « sanglant » et ayant des liens de sang avec Isaias Afwerki, l’un des pires dirigeants de la sécurité qui a dirigé et mené des opérations sales en Somalie, au Kenya, en Éthiopie et au Soudan, et les accusations d’avoir exécuté des exécutions et des assassinats avec son arme personnelle tournent autour de lui, et il était connu pour son comportement inapproprié dans les lieux publics. .



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.