Home / Affaires africaines / Érythrée… Dernières Nouvelles Du 04 Au 10 Octobre 2020

Érythrée… Dernières Nouvelles Du 04 Au 10 Octobre 2020

Africa prospectus

Selon des fuites spéciales sur le site « Adulis », le Premier ministre éthiopien avait effectué une visite secrète dans le pays qui a duré environ 6 heures, au cours de laquelle il a rencontré le président érythréen dans « Uday Halo ».
La visite a porté sur l’évolution de la situation entre le gouvernement central d’Addis-Abeba et le gouvernement de la région de Tigray, qui a choisi le Dr Debarsion comme président suite au succès de son parti majoritaire aux élections régionales.

Le président érythréen a nommé la décision d’Isaias Afwerki, Issa Ahmed Issa, ambassadeur à Khartoum, tandis que le général de division Ramadan Olayi a été nommé commandant des régions du centre et du sud, Feshayi Haile a « fui » pour la région du centre et Mahmoud Haroui pour Gash Baraka.
On sait qu’Issa Ahmed Issa a géré un grand nombre de dossiers à caractère sécuritaire dans les pays de la Corne de l’Afrique, en particulier au Soudan. Il a travaillé au sein du bureau du Front populaire de libération de l’Érythrée pendant la lutte armée et comme ambassadeur après l’indépendance.

 Le Rassemblement érythréen de Paris a organisé samedi dernier à midi une cérémonie de présentation du livre: Eritrea and the Political Legitimacy de Fathi Othman, édité par Rafiqi Publishing and Distribution House.

 Asmara était absent de l’accord de signature de paix entre le gouvernement soudanais et le Front révolutionnaire soudanais, pour confirmer ses positions sur les processus de paix au Soudan, alors que la cérémonie de signature sur la place de la Liberté à Juba a été suivie par les présidents du Tchad et de Djibouti.
Des sources identiques ont confirmé l’absence de l’Érythrée lors de l’événement, qui a été qualifié de grand et historique, sans qu’Asmara n’en donne jusqu’à présent de raisons claires.
Le gouvernement d’Isaias Afwerki a également enregistré une absence notable à la célébration de la signature de l’accord entre le Conseil militaire et les Forces de liberté et de changement au septième mois de l’année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.