Home / Afrique du Nord / Libye / Résumé de la réunion du Centre d’études américain «Carnegie» avec l’ancien envoyé de l’ONU, « Ghassan Salama »

Résumé de la réunion du Centre d’études américain «Carnegie» avec l’ancien envoyé de l’ONU, « Ghassan Salama »

Africa Prospectus – Service Traduction et suivi

*** L’ancien envoyé libanais de l’ONU, « Ghassan Salama », a eu un entretien avec le « Carnegie Center for Studies » sur la Libye et le nouvel ordre mondial, et c’est la chose la plus importante dans le texte du dialogue, notant que « Salama » a démissionné de la direction de la mission il y a des mois:

 

  • Les États-Unis et la Libye: “L’Amérique accuse deux choses: le pétrole et la lutte contre le terrorisme uniquement”.

 

  • Al-Sarraj: «L’homme est vraiment épuisé et fatigué de la tâche, et j’en ai discuté en détail au sujet de sa démission …»

 

Remplacant de « al-Sarraj »: «Les Nations Unies n’ont pas de mécanisme pour choisir un successeur, et je conseille aux Libyens de réduire le nombre de membres présidentiels à trois, car ceux qui travaillent vraiment sont trois et demi.

  • Turquie et Libye: les deux accords de sécurité et maritime signés par « Al-Wefaq » avec la « Turquie » sont très importants pour les Turcs, ils ne les abandonneront donc pas facilement! La Turquie a sauvé « Al-Wefaq » en échange des accords …

 

  • Lors d’une réunion avec l’ancien ministre turc des Affaires étrangères, « Ahmed oglou », avant d’assumer la mission des Nations Unies en Libye, il m’a dit littéralement : «Vous savez, Ghassan, nous avons chassé les Italiens de Libye en 1911, et nous revenons ici après cent ans.»

Les caractéristiques de la situation et des capacités de la Libye: pétrole, situation géographique, longue côte méditerranéenne, vaste zone et tout cela en font le pays convoité par elle …

  • «La base de « Qardabiya » construite par « Kadhafi » est la plus grande base du monde en superficie et est située exactement au milieu de la Méditerranée, et c’est pourquoi les « Russes » s’en soucient beaucoup …
  • Remarques générales : La guerre en Libye n’est pas un proxy, mais je l’appelle une guerre «télécommandée» = tous les pays étrangers sont intéressés par la Libye, pas les Libyens …

* Perspectives d’avenir : la meilleure option est un accord entre les Libyens, qui vont reconfigurer la présidentielle pour un an, et qui tient des élections …

  • L’option la plus probable est de continuer la situation telle quelle pour une autre période…

 

  • Il n’y a pas de plan de solution adapté sauf pour les Libyens, selon la résolution 2510, qui a légalisé les sorties de Berlin, qui reste la plus importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *