Home / Affaires africaines / LE MAROC : Le PJD et El Othmani ignorent l’ouverture du consulat des Emirats à Laâyoune

LE MAROC : Le PJD et El Othmani ignorent l’ouverture du consulat des Emirats à Laâyoune

Contrairement à son habitude, le PJD ne s’est pas félicité de l’ouverture du consulat des Emirats à Laâyoune. Même Saadeddine El Othmani a observé le silence face un événement notable pour le Maroc. Le froid entre le PJD et Abu Dhabi persiste.

Le PJD n’a pas manifesté le moindre emballement à l’ouverture, mercredi 4 novembre, du consulat général des Emirats arabes unis à Laâyoune. Le site officiel du parti a même ignoré la nouvelle.

Pourtant, le même jour, la publication en ligne a diffusé deux dépêches de la MAP sur le Sahara.  La prémiere porte sur l’appui du Djibouti au plan marocain d’autonomie lors des débats de la 4e commission des Nations unies, alors que la deuxiére  concerne le soutien du président de la commission des Affaires étrangères à la Chambre des représentants brésilienne à la même proposition pour régler le différend territorial.

Par le passé, le site d’actualité du parti avait bien couvert les cérémonies d’inaugurations d’antennes consulaires de pays africains à Laâyoune ou Dakhla. Le 27 octobre,  le portail a ainsi réservé un article à l’ouverture de la Zambie et le royaume d’Eswatini des consulats à Dakhla. Le site du PJD n’a raté aucune ouverture de représentation diplomatique dans les deux grandes villes du Sahara, et ce depuis la dynamique enclenchée en juin 2019 avec le consulat honoraire de la Côte d’Ivoire.

El Othmani sur la même longueur d’onde

Saadeddine El Othmani a également choisi de regarder ailleurs. En sa qualité de secrétaire général du PJD, comme avec la casquette de chef de gouvernement, silence sur la petite victoire diplomatique marocaine. Un silence qui tranche avec l’activisme d’El Othmani sur les réseaux sociaux au sujet des précédentes ouvertures de consulats dans les provinces sahariennes.

«À ce jour, huit consulats ont été ouverts par des pays africains (Comores, Gabon, Guinée, Gambie, Côte d’Ivoire, République centrafricaine, Sao Tommy et Principe et Burundi ) au Sahara marocain. Il y a des consulats d’autres pays qui ouvriront à l’avenir, si Dieu le veut. Laâyoune et Dakhla sont des points attractifs pour les immigrés africains, et le Sahara marocain pourrait devenir un hub pour les relations maroco-africaines», s’était félicité El Othmani le 28 février dans un post sur Facebook.

Si le secrétaire général et le site officiel de la Lampe ont opté pour le silence, Brahim Daif, un député du PJD, a choisi Facebook pour carrément mettre en garde contre «l’entrée des Emirats à Laâyoune». Un texte que le parlementaire a ensuite retiré et remplacé par un autre plus accueillant, dans lequel il souhaite que d’autres Etats arabes emboitent le pas d’Abou Dhabi.

Les relations entre les Emirats et le PJD sont toujours aussi tendues. En avril dernier, les islamistes avaient accusé les Emirats d’avoir orchestré une campagne contre la gestion d’El Othmani de la pandémie du coronavirus. La proximité entre les islamistes de la Lampe et la Turquie de Recep Tayyip Erdogan exacerbe, par ailleurs, l’inimité entre l’Etat du Golfe et le parti.

Dans les rangs des islamistes, certains redoutent même d’être sacrifiés sur l’autel de cette nouvelle lune de miel entre Rabat et Abou Dhabi.

source : yabiladi 05/11/2020

Suivez l’actualité de sa source d’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *