Home / Affaires africaines / El Guerguerate : L’UE prépare-t-elle une médiation entre le Maroc et l’Algérie ?

El Guerguerate : L’UE prépare-t-elle une médiation entre le Maroc et l’Algérie ?

L’Union européenne a contacté les deux pays voisins au sujet des tensions militaires déclenchées par le blocage d’El Guerguerate.

L’Union européenne mène-t-elle une médiation entre le Maroc et l’Algérie ? Ce dimanche 15 novembre, «le Haut représentant Josep Borrell s’est entretenu avec les ministres des Affaires étrangères du Maroc, Nasser Bourita, et de l’Algérie, Sabri Boukadoum, afin de s’informer des derniers développements dans la zone d’El Guerguerat, suite aux derniers évènements qui s’y sont déroulés», indique Bruxelles dans un communiqué.

Josep Borrell a rappelé à ses deux interlocuteurs «le plein soutien de l’UE aux efforts des Nations unies et de son secrétaire général en vue de trouver un règlement pacifique à la question du Sahara occidental, dans le respect des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies et tout particulièrement de la dernière résolution (2548) adoptée le 30 octobre 2020». Le chef de la diplomatie des Vingt-sept a souhaité «une reprise rapide des discussions sous la conduite des Nations Unies et d’un nouvel envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental».

Borrell a souligné «l’importance primordiale de veiller au respect des accords de cessez-le-feu en place depuis 1991 et réitéré le plein soutien de l’UE aux efforts de la MINURSO à cette fin. Dans ce cadre, le ministre des Affaires étrangères marocain a assuré le Haut représentant de l’attachement de son pays au respect du cessez-le-feu».

Un communiqué en défaveur de l’Algérie et du Polisario

L’Espagnol a aussi insisté «sur la préservation de la liberté de circulation et des échanges transfrontaliers dans la zone d’El Guerguerat, et son impact important sur toute la région du Maghreb et du Sahel, région d’importance stratégique». Un message destiné à Sabri Boukadoum, dont le pays abrite le Polisario.

Borrell a plaidé pour une solution politique à la question du Sahara occidental essentielle pour la coopération régionale entre les pays du Maghreb, la stabilité, la sécurité et la prospérité de la région, et ce encore plus au regard des difficultés économiques actuelles de la pandémie du Covid-19.

La teneur de ce communiqué risque de susciter des grincements de dents du côté d’Alger, d’autant que le texte a fait l’impasse sur le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et le referendum au Sahara occidental, deux revendications phares de l’Algérie et du Polisario.

Pour rappel, durant le blocage d’El Guerguerate par des éléments du Polisario, la Commission européenne a  autorisé les chalutiers européens pêchant dans les eaux mauritaniennes à débarquer leurs captures au port de Dakhla au lieu de Nouadhibou. Une petite «révolution», sachant qu’en été 2019, la CE avait opposé son véto à une requête en ce sens formulée par les armateurs de la région de Galicie en Espagne, afin justement d’échapper aux fermetures du passage.

source : yabiladi 15/11/2020

Suivez l’actualité de sa source d’origine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *