Home / Affaires africaines / ANTITERRORISME: LA DGST ÉVITE À LA FRANCE UN NOUVEAU BAIN DE SANG

ANTITERRORISME: LA DGST ÉVITE À LA FRANCE UN NOUVEAU BAIN DE SANG

La France l’a échappé belle. Une nouvelle fois, les services d’Abdellatif Hammouchi ont permis à leurs homologues français de mettre en échec un projet de sanglants attentats terroristes, signés Daech. La presse de ce mercredi se félicite de ce coup de maître marocain. Round-up.

«Le Maroc sauve la France d’une boucherie daechienne». Tel est le titre qu’a choisi le quotidien Assabah de ce mercredi 7 avril pour annoncer que ce n’est pas la première fois que la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), que dirige Abdellatif Hammouchi avec la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), apporte un soutien incommensurable à la police française.

En effet, suite à l’arrestation, le weekend dernier à Beziers, de cinq femmes qui projetaient de mener des attentats en France, les enquêteurs français ont révélé que ces arrestations avaient été effectuées sur la base d’informations précises fournies par les services de renseignement marocains, ajoute Assabah.

Ces informations ont été fournies, toujours selon Assabah, le 1er avril courant à la DGSI et la DGSE françaises par la DGST marocaine, informations selon lesquelles une ressortissante française, d’origine marocaine, était sur le point de mener une opération terroriste contre un lieu de culte en France (église). Selon une source française citée par Assabah, c’est dans la nuit du 4 au 5 avril que les forces de sécurité françaises ont procédé à l’avortement de ce projet.

Pour sa part, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, sous le titre «Les services de sécurité marocains sauvent la France d’un bain de sang», rapporte que, sur la base des renseignements fournis par les services secrets marocains, une Française appartenant au groupe terroriste Daech préparait un imminent attentat sanglant, dont le théâtre devait être une ou plusieurs églises locales.

Ces informations transmises par les services marocains ont été d’autant plus précieuses qu’elles ont quasiment indiqué le timing choisi par les terroristes pour passer à l’action, ce qui a donné du temps aux services français pour mener à bien leur opération d’arrestation des présumées terroristes en «jupons», dont l’une vient à peine d’atteindre 18 ans, ajoute Al Ahdath.

Des explosifs devaient servir dans le carnage que cette cellule démantelée programmait contre des lieux de culte, ajoute pour sa part le quotidien Al Akhbar qui se félicite que la «DST ait étouffé dans l’œuf un projet terroriste qui visait une église en France».

source : yabiladi 07/04/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *