Home / Afrique du Nord / Egypte : signature d’un protocole d’accord pour la production de 350 000 tonnes d’ammoniac vert par an

Egypte : signature d’un protocole d’accord pour la production de 350 000 tonnes d’ammoniac vert par an

A la suite de l’appel du président égyptien à fournir plus d’efforts pour assurer la transition vers les énergies propres, les autorités locales multiplient les accords avec des partenaires internationaux pour exploiter le potentiel énergétique du pays.    

Ce mercredi 20 avril, les autorités égyptiennes ont signé un protocole d’accord avec Zero West et EDF Renouvelables pour un projet qui vise à produire 350 000 tonnes d’ammoniac vert par an. L’investissement total pour le développement du projet s’élève à 3 milliards $.

« Le Premier ministre Mostafa Madbouly a assisté à la cérémonie de signature d’un protocole d’accord entre l’Autorité générale de la zone économique du canal de Suez […] et le consortium composé de Zero West et d’EDF Renouvelables, pour mettre en place un projet au sein de la zone économique du canal de Suez à Ain Sokhna, dans le but de produire annuellement 350 000 tonnes de carburant vert pour approvisionner les navires », annonce un communiqué du cabinet du Premier ministre.

Le communiqué indique également que dans la phase initiale, le projet prévoit de produire 140 000 tonnes d’ammoniac en utilisant de l’hydrogène vert et des énergies renouvelables, et la capacité sera progressivement portée à 350 000 tonnes par an. Les travaux de construction de l’installation seront lancés en 2024, avec une mise en service commerciale prévue en 2026.

Cette signature coïncide avec la signature d’un autre protocole d’accord par les autorités égyptiennes dans le secteur des énergies propres. Cette dynamique traduit la volonté du gouvernement égyptien d’exploiter au maximum les ressources du pays et les opportunités offertes par son emplacement géographique.

Mostafa Madbouly a déclaré lors de la cérémonie de signature : « l’État égyptien, sous la direction du président Abdel Fattah El-Sissi, souhaite signer davantage de projets qui soutiennent la transition vers une économie. Cette coopération fait partie d’une série de plusieurs partenariats mondiaux que le gouvernement conclut pour exploiter les capacités du pays à produire de l’hydrogène vert et de l’ammoniac vert, lui permettant de devenir un centre régional pour l’énergie verte. »

Rappelons que l’Egypte doit accueillir la conférence internationale sur le climat du 7 au 18 novembre 2022.

 

Source: Agence Ecofin 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.