Home / Afrique du Nord / EGYPTE – La 12ème Assemblée générale du Conseil des Eglises du Moyen-Orient (MECC) débute

EGYPTE – La 12ème Assemblée générale du Conseil des Eglises du Moyen-Orient (MECC) débute

 « Prends courage, c’est moi, n’aie pas peur ». Les paroles rassurantes que Jésus adresse aux Apôtres, troublés et incertains après l’avoir vu marcher vers eux sur les eaux, dans le lac de Tibériade dans l’Évangile selon Matthieu ont été choisies comme devise de la XIIe Assemblée générale du Conseil des Églises du Moyen-Orient (MECC), qui s’est ouverte au Caire dans la matinée d’aujourd’hui, lundi 16 mai. Les représentants de 21 Églises et communautés ecclésiales présentes dans les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord participent aux travaux de l’Assemblée, qui dureront jusqu’au vendredi 20 mai, et sont appelés à partager des informations, des réflexions et des décisions concernant la condition actuelle et future des chrétiens au Moyen-Orient.
L’importante réunion institutionnelle de la plus importante instance œcuménique du Moyen-Orient se déroule pour la première fois en République arabe d’Égypte, grâce à l’hospitalité offerte par l’Église orthodoxe copte et son patriarche, le pape Tawadros II. Au moins 17 patriarches et chefs d’églises et de communautés ecclésiales participent à l’Assemblée, dont le Patriarche chaldéen Louis Raphaël Sako, le Patriarche syrien orthodoxe Mor Ignatius Aphrem II, le Patriarche grec orthodoxe d’Antioche Yohann X, le Catholicos de Cilicie des Arméniens Aram I, le Patriarche grec melkite catholique Youssef I Absi, le Patriarche syrien catholique Youssef III Younan et le Patriarche latin de Jérusalem Pierbattista Pizzaballa. Les travaux sont dirigés par le Dr Michel Abs, secrétaire général du MECC.
L’assemblée, qui se terminera par la diffusion d’un document de conclusion, se déroulera selon le format classique, avec des rapports et des groupes de travail sur des questions très variées, telles que la diaconie et le service social partagé, le chemin œcuménique comme outil de témoignage chrétien commun, et la contribution des chrétiens du Moyen-Orient aux processus de réconciliation et de coexistence pacifique dans les sociétés du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Au cours de l’assemblée, les postes des quatre coprésidents de l’organisme et des membres du comité exécutif, appelés à exercer la direction collégiale du MECC pour les quatre prochaines années, seront également renouvelés.
L’Assemblée générale du MECC se réunit en session régulière tous les quatre ans pour discuter des questions liées à la présence chrétienne au Moyen-Orient. La pandémie de Covid-19 a retardé de deux ans la convocation de la 12e Assemblée plénière, qui devait avoir lieu en 2020.

Le Conseil des Églises du Moyen-Orient, fondé en 1974 à Nicosie et dont le siège est actuellement à Beyrouth, vise à faciliter la convergence des communautés chrétiennes du Moyen-Orient sur des questions d’intérêt commun et à aider à surmonter les différences confessionnelles. Une trentaine d’Eglises et de communautés ecclésiales, appartenant à quatre « familles » différentes : les catholiques, les orthodoxes, les orthodoxes orientaux et les évangéliques, sont membres du MECC.

Suivant le critère de rotation, l’actuel secrétaire général Michel Abs appartient à l’Église grecque orthodoxe d’Antioche, dont le Patriarche, Yohann X, réside à Damas. Économiste et sociologue ayant une longue expérience du conseil en gestion et en entreprise, Michel Abs a également réalisé des études et des recherches sur la présence des communautés chrétiennes au Moyen-Orient et sur les questions liées au dialogue interreligieux. Avant lui, le poste de secrétaire général du MECC avait été occupé pour la première fois par une femme, la chrétienne maronite Souraya Bechealany, professeur de théologie à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth.

(GV) (Agence Fides 16/5/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.