Home / Affaires africaines / Egypte : signature d’un protocole d’accord pour la transformation de déchets en hydrogène vert

Egypte : signature d’un protocole d’accord pour la transformation de déchets en hydrogène vert

En Egypte, les autorités de la zone économique du canal de Suez multiplient les accords dans le domaine des énergies propres. Le pays doit accueillir la prochaine conférence internationale sur le climat et se veut le leader de la transition énergétique à l’échelle régionale.

Le mercredi 1er juin, le Conseil économique de la zone du canal de Suez a annoncé dans un communiqué la signature d’un protocole d’accord avec l’entreprise allemande H2-Industries spécialisée dans le stockage d’énergie. L’objectif est d’implanter la première usine de transformation de déchets en hydrogène vert avec un investissement de 4 milliards de dollars, pour une production qui devrait afficher 300 000 tonnes par an d’hydrogène vert.

« Nous travaillons pour attirer des projets d’hydrogène vert conformément à la stratégie de l’Egypte de se doter d’une économie verte », a déclaré Yahya Zaki, président de la zone économique du canal de Suez.

Pour sa part, le président exécutif de H2-Industries, Michael Stusch, a déclaré : « Il s’agit d’une opportunité passionnante qui prendra les tonnes de déchets qui s’accumulent en Egypte et les transformera en hydrogène vert. L’usine de valorisation en hydrogène des déchets est une percée pour rendre l’hydrogène vert économiquement viable, en aidant non seulement à réduire les émissions mondiales de CO2, mais aussi à réduire la pollution et la dégradation des ressources en eau dans le pays. »

A noter que la Zone économique du canal de Suez a déjà signé 5 protocoles d’accord avec des entreprises internationales pour mettre en place des projets de production d’hydrogène et de carburant vert depuis mars 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.