Home / Affaires africaines / LE MAROC : La station de dessalement d’eau de mer sera opérationnelle dès 2025

LE MAROC : La station de dessalement d’eau de mer sera opérationnelle dès 2025

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch a présidé, mercredi à Rabat, une cérémonie de signature d’un mémorandum d’entente et des conventions de partenariat entre les secteurs public et privé pour la création d’une station de dessalement de l’eau et un parc éolien à Dakhla.

Le mémorandum d’entente, signé par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et le directeur général de DAWEC, concerne l’approvisionnement en eau d’irrigation sur une superficie de 5.000 hectares, ainsi qu’en eau potable au profit de la ville de Dakhla et des environs (Bir Anzarane et le nouveau Port atlantique de Dakhla) en créant une nouvelle station de dessalement d’eau de mer, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement.

Il a été également procédé à la signature d’une convention d’accès au réseau électrique national pour le transport au profit de la station de dessalement, et une convention de raccordement au réseau électrique public pour le parc éolien, dans le cadre du projet de la station de dessalement de Dakhla.

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts a décidé, dans le cadre de la loi 12-86 relative aux contrats de partenariat public-privé, de mettre en oeuvre deux conventions, dont la première porte sur un partenariat public-privé relatif au co-financement, à la fabrication et la maintenance de l’unité de dessalement de l’eau, ainsi qu’un parc éolien, qui sera développé dans le cadre de la loi 13-09 sur les énergies renouvelables, qui vise à répondre aux besoins en énergie électrique de l’unité de dessalement.

Quant au deuxième accord, il porte sur un contrat de partenariat public-privé pour le co-financement, la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance d’un réseau d’irrigation. Cet ambitieux projet, qui devait initialement irriguer 5.000 hectares de primeurs, a été repensé en tenant compte des besoins exprimés par l’ONEE afin d’accompagner le développement de la région en fournissant de l’eau potable à la ville de Dakhla et ses environs, à savoir Bir Anzarane et le nouveau port atlantique de Dakhla.

Ainsi, la capacité de production d’eau dessalée sera portée à 37 millions de m3 par an. Le coût d’achèvement de l’infrastructure est estimé à environ 2 milliards de dirhams.

L’établissement de la station de dessalement et du parc éolien est estimée à 30 mois, tandis que la durée du système d’irrigation peut aller jusqu’à 24 mois, et le fonctionnement pendant 20 ans.

SOURCE : yabiladi 23 /06/2022

 

  1. /Suivez l’actualité de sa source d’origine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.