Home / Afrique du Nord / Algérie – France: Benabderrahmane et Borne sur la même longueur d’onde

Algérie – France: Benabderrahmane et Borne sur la même longueur d’onde

Le forum économique algéro-français a débuté aujourd’hui le lundi 10 octobre à Alger, sous la coprésidence du Premier ministre Aïmen Benabderrahmane et son homologue française Elisabeth Borne, avec la participation de nombreux hommes d’affaires, opérateurs et investisseurs des deux pays. Ce Forum, qui se tient jusqu’à mardi, est organisé par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie et Business France, structure publique chargée des investissements internationaux, qui a emmené pour l’occasion 70 entreprises françaises de toutes tailles.

De son côté, le Premier ministre Aimene Benabderrahmane a indiqué que les sujets que les participants aborderont lors de ce forum constituent des opportunités de partenariat dans de multiples secteurs.

Benabderrahmane a également ajouté, en marge du lancement des activités du forum, qu’il s’inscrit dans les priorités du gouvernement visant à diversifier l’économie nationale. Et « sortir de la dépendance au secteur des hydrocarbures et attirer des investissements étrangers productifs et créatifs pour la richesse et l’emploi ». Et ceci dans le cadre du plan global de relance économique lancé par le gouvernement depuis 2020, en application du programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Le Premier ministre algérien Aïmene Benabderrahmane a lancé les discussions en soulignant la volonté d’Alger d’instaurer « une dynamique durable » dans les échanges bilatéraux en se basant sur « la complémentarité et l’intérêt mutuel ».

Pointant la position centrale de l’Algérie en Afrique du Nord, il a insisté sur la nécessité de « diversifier » son économie, « sortir de la dépendance aux hydrocarbures et attirer des investissements étrangers », notamment dans l’agriculture, la production de médicaments, les

énergies renouvelables et les infrastructures.

Elisabeth Borne exprime son souhait de développer et densifier les relations économiques entre Alger et Paris

Du coté français, la première ministre française, Elisabeth Borne a commencé par énumérer plusieurs domaines dans lesquels des accords bilatéraux ont été signés entre les parties française et algérienne. En précisant que ces derniers lancent une nouvelle dynamique entre les deux pays. Borne ajoute que leur souhait est de « développer, densifier les relations entre les deux pays, notamment dans le domaine économique. »

Elle a également abordé les investissements hors hydrocarbures, la première ministre française précise que la France est le première en Algérie.

Par la suite Borne s’est adressée à Aimene Benaderrahmane, en citant aussi le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, elle avance que « l’Algérie est engagée dans une ambitieuse diversification de son économie  » en assurant que « les entreprises françaises sont prêtes à participer à ce mouvement et à continuer à l’amplifier. »

Puis elle évoque la déclaration d’Alger établissant une liste de secteurs d’avenir, selon Borne les deux pays seront plus « forts ensemble » en ajoutant qu’elle est convaincue que « la coopération entre les entreprises algériennes et françaises peut être à l’origine de grandes réussites.  »

Pour conclure elle s’adresse aux délégations des deux pays mais aussi aux hommes d’affaires présents à ce forum, en affirmant que leur rôle sera déterminant. De plus, la première ministre française affirme que les idées et projets partagés entre les deux parties offriront des solutions, de l’activité et des emplois aux citoyens français et algériens, en assurant aussi la prospérité des deux pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.