Home / Affaires africaines / L’UE finance un accord sur le contrôle des frontières en Égypte alors que la migration via la Libye est en hauss

L’UE finance un accord sur le contrôle des frontières en Égypte alors que la migration via la Libye est en hauss

L’Union européenne a signé dimanche un accord avec l’Égypte pour la première phase d’un programme de gestion des frontières d’un montant de 80 millions d’euros, indique un communiqué de la délégation de l’UE au Caire, à un moment où la migration égyptienne vers l’Europe est en hausse.
Le projet vise à aider les garde-côtes et les garde-frontières égyptiens à réduire la migration irrégulière et le trafic d’êtres humains le long de sa frontière, et prévoit l’acquisition d’équipements de surveillance tels que des navires de recherche et de sauvetage, des caméras thermiques et des systèmes de positionnement par satellite, selon un document de la Commission européenne publié ce mois-ci.
Depuis fin 2016, la migration irrégulière vers l’Europe depuis la côte nord de l’Égypte a fortement ralenti. Cependant, la migration des Égyptiens à travers la longue frontière désertique de l’Égypte avec la Libye et depuis la côte méditerranéenne de la Libye vers l’Europe est en hausse, selon les diplomates.
Du 1er janvier au 28 octobre de cette année, 16 413 migrants arrivant par bateau en Italie se sont déclarés égyptiens, ce qui en fait le deuxième groupe le plus important derrière les Tunisiens, selon les données publiées par le ministère italien de l’Intérieur.
En 2021, plus de 26 500 Égyptiens ont été arrêtés à la frontière libyenne, selon le document de la Commission européenne.
L’Égypte devrait connaître une « intensification des flux » de migrants à moyen et long terme en raison de l’instabilité régionale, du changement climatique, des changements démographiques et du manque d’opportunités économiques, indique le document.
L’accord pour la première phase du projet, d’un montant de 23 millions d’euros, a été signé lors d’une visite au Caire du commissaire européen chargé du voisinage et de l’élargissement, Oliver Varhelyi.
Il sera mis en œuvre par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et CIVIPOL, une agence du ministère français de l’intérieur, et devrait inclure la fourniture de quatre navires de recherche et de sauvetage, a déclaré Laurent de Boeck, chef du bureau de l’OIM en Égypte.
Le document de la Commission européenne indique qu’à ce jour, l’Égypte a abordé la migration irrégulière « principalement sous l’angle de la sécurité, parfois au détriment d’autres dimensions de la gestion des migrations, notamment les droits fondés sur la protection des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile ».
Le programme cherchera à développer la capacité du ministère égyptien de la défense et d’autres parties prenantes du gouvernement et de la société civile à appliquer « des approches basées sur les droits, orientées vers la protection et sensibles au genre » dans leur gestion des frontières, indique-t-il.

Source: Zone bourse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.