Home / Afrique du Nord / Le Général d’Armée Saïd Chanegriha préside l’installation du nouveau Commandant de la 2e Région militaire

Le Général d’Armée Saïd Chanegriha préside l’installation du nouveau Commandant de la 2e Région militaire

Le Général d’Armée, Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP), a présidé lundi à Oran, au nom du président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune, la cérémonie d’installation officielle du nouveau Commandant de la 2ème Région militaire, le Général-Major Mohamed Tayeb Brakni, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

« Au nom de Monsieur le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Monsieur le Général d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire, a présidé, ce lundi 5 décembre 2022, la cérémonie d’installation officielle du nouveau Commandant de la 2ème Région militaire à Oran, le Général-Major Mohamed Tayeb Brakni », précise la même source.

A l’entame, après la cérémonie d’accueil et à l’entrée du siège de la Région, « le Général d’Armée a observé un moment de recueillement à la mémoire du défunt Moudjahid Ahmed Boudjenane dit Si Abbès, dont le siège du Commandement est baptisé de son nom, où il a déposé une gerbe de fleurs devant sa stèle commémorative et a récité la Fatiha du Saint Coran sur son âme et sur celles de nos valeureux Chouhada », note le communiqué du MDN.

Le Général d’Armée a passé en revue les Carrés des cadres et des personnels de la Région au niveau de la Place d’Armes avant d’annoncer l’installation officielle du nouveau Commandant de la 2ème Région militaire, le Général-Major Mohamed Tayeb Brakni, en succession au Général-Major Djamel Hadj Laroussi, ajoute la même source.

« Au nom de Monsieur le Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, et conformément au décret présidentiel du 29 novembre 2022, j’installe officiellement le Général-Major Mohamed Tayeb Brakni dans les fonctions de Commandant de la 2e Région militaire, en succession au Général-Major Djamel Hadj Laroussi », a affirmé le Général d’Armée.

« A cet effet, je vous ordonne d’exercer sous son autorité et d’exécuter ses ordres et ses instructions dans l’intérêt du service, conformément au règlement militaire et aux lois de la République en vigueur, et par fidélité aux sacrifices de nos vaillants Chouhada et aux valeurs de notre Glorieuse Révolution de libération nationale », a ajouté le Général d’Armée, Chef d’Etat-Major de l’ANP avant de superviser la cérémonie de passation de l’emblème national.

« Après avoir signé le procès-verbal de la passation de pouvoir, le Général d’Armée a tenu une rencontre avec le Commandement, l’Etat-Major et les personnels du siège de commandement de la 2ème RM où il a prononcé une allocution d’orientation diffusée à l’ensemble des unités de la Région via visioconférence, à l’entame de laquelle il a souligné que l’histoire des peuples n’est qu’un enchainement de batailles successives, et que nos plus importantes batailles aujourd’hui sont celles de la libération des esprits des périls de la soumission intellectuelle et des plans ciblant les fondements de l’identité nationale ».

« L’Histoire des peuples n’est qu’un enchainement de batailles qui se succèdent, triomphant d’une bataille pour s’engager dans une autre, étant armés de quoi mener cette nouvelle bataille et la remporter », a-t-il souligné.

« Si nous sommes sortis victorieux de la bataille de l’indépendance et avions remporté celle du terrorisme, cela ne représente qu’une nouvelle arme en notre possession, que nous devons valoriser et employer avec intelligence et perspicacité afin de mener une nouvelle bataille qui n’est pas moins importante que les précédentes, celle de préserver notre identité nationale et de rester d’aplomb dans un monde instable », a poursuivi le Général d’Armée.

« La bataille de la libération du territoire, bien qu’elle soit rude et cruelle, menée au prix des vies de millions de Chouhada, la bataille d’aujourd’hui celle de la libération des esprits des périls de la soumission intellectuelle et des machinations qui ciblent les fondements de l’identité nationale est certainement plus pénible et plus difficile », a-t-il relevé.

Il ajouté que « ce genre de batailles est rude, dans la mesure où l’ennemi fait recours à des méthodes sournoises et perfides visant à briser la volonté des peuples et faire persister les facteurs de leur sous-développement pour mieux les soumettre et continuer à piller leurs richesses et leurs ressources », précisant que « cela nous appelle à être conscients du contexte et de la dimension de ces batailles et à identifier leurs méthodes et leurs instruments afin de prendre les mesures préventives pour y faire face ».

« C’est effectivement une bataille difficile, car l’ennemi sévit dans l’ombre. Il fait recours à des pratiques sournoises et perfides visant à briser la volonté des peuples et à maintenir les facteurs de leur sous-développement pour mieux les soumettre et continuer à piller leurs richesses et leurs ressources, derrières des prétextes et des slogans mensongers, mettant à profit de l’évolution accélérée des technologies de l’information et de la communication qui ont fait tomber toute frontière entre les Etats et modifié la notion de la sécurité et la défense nationales », a fait observer le Général d’Armée.

« Une bataille que nous savons difficile mais pas impossible si, toutefois, nous prenons conscience de ses dessous et ses dimensions, si nous identifions ses méthodes et ses instruments et si nous prenons les dispositions préventives nécessaires pour y faire face et mettre en échec ses visées abjectes », a-t-il mentionné.

Le Général d’Armée a également souligné que « la gestion de la défense nationale requiert d’adopter une stratégie globale afin d’atteindre les objectifs nationaux et préserver les intérêts vitaux et stratégiques de notre pays, notamment à travers la mise à contribution des élites nationales capables d’apporter leur contribution dans la mise en œuvre cette approche »

« Ainsi, la gestion de notre Défense nationale, dans son sens le plus large, requiert d’adopter une stratégie globale à même d’assurer l’édification et l’usage coordonné de toutes les capacités militaires et non militaires de la nation afin d’atteindre les objectifs nationaux et sauvegarder les intérêts vitaux et stratégiques de notre pays », a-t-il soutenu.

Il a ajouté que « cette approche globale nécessite, pour sa mise en œuvre, de mettre à profit les élites nationales, capables d’apporter leur contribution dans la mise en œuvre de cette approche, notamment à travers, premièrement, scruter tous les contenus médiatiques, culturels et intellectuels toxiques qui ciblent notre identité et notre cohésion sociale et populaire, et deuxièmement formuler les contre-mesures nécessaires pour faire face à ces campagnes intenses visant notre pays sur tous les front, notamment sur le plan éducatif auquel a été assignée la mission de préparer et armer notre jeune et émergente ressource humaine pour mener les batailles de demain et préserver le patrimoine culturel et civilisationnel de nos vaillants ainés ».

« Au terme de cette rencontre, le Général d’Armée, Chef d’Etat-Major de l’ANP, a suivi les interventions des cadres et personnels de la 2ème Région militaire et a écouté leurs préoccupations », conclut le communiqué du MDN.

source: cliquer ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.